LOGGIA

Géranium.
Deux êtres qui s’aiment sont attachés par-dessus tout à leurs noms.

Œillet des Chartreux.
À celui qui aime, l’être aimé semble toujours solitaire.

Asphodèle.
Derrière celui qui est aimé se referme l’abîme du sexe comme celui de la famille.

Fleur de cactus.
Le vrai amant est content quand lors d’une dispute l’être aimé est dans son tort.

Myosotis.
Le souvenir voit toujours l’être aimé en plus petit.

Plante verte.
Un obstacle surgit-il avant l’union qu’aussitôt se présente en imagination une réunion parfaite une fois l’âge venu.

Walter Benjamin
Sens unique
1928
Traduction et adaptation : Hélène Colette Fontaine
Edition : images pensées


METATEXTE

Images

Notes de traduction

Texte original en allemand

D’autres textes


Images

Choisie fortuitement pour son adéquation de ton avec le texte un brin « piquant » de la Loggia, et plus particulièrement la fleur de cactus, l’image utilisée ici en vignette, le chardon, est extraite de l’album Les Fleurs animées de J.J. Grandville, caricaturiste français de la première partie du XIXe siècle.

Le pavot et le chardon

Les fleurs animées

Cette adéquation est pourtant plus large, car de fait, elle renvoie vers d’autres textes de Benjamin et notamment le chapitre de Paris, capitale du XIXe siècle consacré à Grandville et aux expositions universelles.

« L’intronisation de la marchandise et la splendeur des distractions qui l’entourent, voilà le sujet secret de l’art de Grandville. D’où la disparité entre son élément utopique et son élément cynique. Ses artifices subtils dans la représentation d’objets inanimés correspondent à ce que Marx appelle les « lubies théologiques » de la marchandise. L’expression complète s’en trouve clairement dans la « spécialité » – une désignation de marchandise qui fait à cette époque son apparition dans l’industrie de luxe. Les expositions universelles construisent un monde fait de « spécialités ». Les fantaisies de Grandville réalisent la même chose. Elles modernisent l’univers. L’anneau de Saturne devient pour lui un balcon de fer forgé où les habitants de Saturne prennent l’air à la tombée de la nuit. De la même façon un balcon en fer forgé représenterait à l’exposition universelle l’anneau de Saturne et ceux qui s’y avancent se verraient entraînés dans une fantasmagorie où ils se sentent mués en habitants de Saturne. » Walter Benjamin, Paris, capitale du XIXe siècle, Paris, éditions du Cerf, 1989.

La relation base-superstructure chez Walter Benjamin. L’exemple de Grandville

Images déplacées, images détournées ? D’Un Autre Monde de J.-J. Grandville
au Diable à Paris de P.-J. Hetze, – Catherine Nesci


Notes de traduction

Aucune des deux traductions ne me plait : « réunion », association » sont beaucoup trop loin de l’idée, sentimentale et même sexuelle, d’union.


Texte original

Geranie. Zwei Menschen, die sich lieben, hängen über alles an ihren Namen.
Karthäusernelke. Dem Liebenden erscheint der geliebte Mensch immer einsam.
Asphodelos. Wer geliebt wird, hinter dem schließt der Abgrund des Geschlechts sich wie der der Familie.
Kakteenblüte. Der wahre Liebende freut sich, wenn der geliebte Mensch streitend im Unrecht ist.
Vergißmeinnicht. Erinnerung sieht den geliebten Menschen stets verkleinert.
Blattpflanze. Tritt ein Hindernis vor die Vereinigung, so ist alsbald die Phantasie eines wunschlosen Beisammenseins im Alter zur Stelle.


D’autres textes de Walter Benjamin sur la création Attention aux marches


D’autres textes de Walter Benjamin




Hébergeur : Marsnet