XVIII, HOMO SAPIENS

« Les misérables cinquante millénaires de l’homo sapiens, écrit un biologiste moderne, représentent relativement à l’histoire de la vie organique sur terre, quelque chose comme deux secondes à la fin d’une journée de vingt-quatre heures. À cette échelle, toute l’histoire de l’humanité civilisée remplirait un cinquième de la dernière seconde de la dernière heure. » L’à-présent qui, comme un modèle du temps messianique, résume en un formidable raccourci l’histoire de toute l’humanité, coïncide exactement avec la figure que constitue dans l’univers l’histoire de l’humanité.

Walter Benjamin
Sur le concept d’histoire, thèse « XVII »
Traduction Maurice de Gandillac (Œuvres III)


Texte précédant SUR LE CONCEPT D’HISTOIRE Texte suivant

Une introduction aux Thèses Sur le concept d’histoire


METATEXTES

Commentaires de Michael Löwy

Traduction de W. Benjamin

Traduction de Michael Löwy

Texte original en allemand


Commentaires de Michael Löwy

La Jetztzeit, « temps actuel » ou « à-présent », est cette fois définie comme « modèle » ou préfiguration du temps messianique, de la « lampe éternelle », de la véritable histoire universelle. Pour expliquer le concept d’arrêt messianique des événements, Benjamin renvoie, dans une des notices, à Focillon, qui parlait de la « brève minute de pleine possession des formes ». La monade messianique est une brève minute pleine de possession de l’histoire, qui préfigure le tout, la totalité sauvée, l’histoire universelle de l’humanité libérée, bref, l’histoire du salut dont parle une des notices.

Comme l’on sait, la monade – concept d’origine néo-platonicienne – est, chez Leibnitz, un reflet de l’univers tout entier. Examinant ce concept dans le Livre des passages, Benjamin le définit comme « cristal de la totalité des événements ».

(…)

La Jetztzeit résume tous les moments messianiques du passé, toute la tradition des opprimés est concentrée, comme une puissance rédemptrice, dans le moment présent, celui de l’historien – ou celui du révolutionnaire.

Ainsi, le soulèvement spartakiste de janvier 1919 voit se constituer, dans un moment de danger, une constellation unique avec la Jetztzeit du soulèvement des esclaves. Mais cette monade, ce bref moment est un raccourci de toute l’histoire de l’humanité en tant qu’histoire de la lutte des opprimés. D’autre part, en tant qu’interruption messianique des événements, en tant que bref instant de libération, cet acte de révolte préfigure l’histoire universelle de l’humanité sauvée.

On pourrait aussi considérer la Thèse IX comme un exemple fulgurant d’immense raccourci de l’histoire de l’humanité jusqu’ici, un cristal de la totalité des événements catastrophiques qui constituent le fil conducteur de cette histoire. Mais dans cette image la seule préfiguration de la rédemption est négative : l’impossibilité, pour l’ange de l’histoire, de « réveiller les morts et rassembler ce qui fut brisé ».

Extraits de Walter Benjamin : Avertissement d’incendie, Une lecture des Thèses « Sur le concept d’histoire » de Michael Löwy

Avec l’aimable autorisation de l’auteur et des Editions de l’éclat


Texte précédant SUR LE CONCEPT D’HISTOIRE Texte suivant

Une introduction aux Thèses Sur le concept d’histoire


Traduction de W. Benjamin (Ecrits français)

« Les pauvres cinq cents siècles de l’Homo sapiens, nous a récemment dit un biologue, représentent dans l’ensemble des périodes terrestres quelque chose comme deux secondes au bout d’une journée de vingt-quatre heures. Quant à l’histoire proprement dite de l’homme civilisé, elle tiendrait tout entière dans le cinquième de la dernière seconde de la dernière heure. » Le « présent », modèle des temps messianiques, ramassant, tel un raccourci formidable, en soi l’histoire de l’humanité entière correspond très exactement à la place qu’occupe cette histoire au sein de l’univers.


Traduction de Michael Löwy

« Par rapport à l’histoire de la vie organique sur la Terre, écrit un biologiste contemporain, les misérables cinquante mille années de l’homo sapiens représentent quelque chose comme deux secondes à la fin d’un jour de vingt-quatre heures. A cette échelle, toute l’histoire de l’humanité civilisée remplirait un cinquième de la dernière seconde de la dernière heure. » Le « temps actuel » qui, comme modèle du messianique, résume dans un immense abrégé l’histoire de toute l’humanité coïncide rigoureusement avec la figure qui constitue dans l’univers l’histoire de l’humanité.


Texte original en allemand

XVIII

 »Die kümmerlichen fünf Jahrzehntausende des homo sapiens« , sagt ein neuerer Biologe, »stellen im Verhältnis zur Geschichte des organischen Lebens auf der Erde etwas wie zwei Sekunden am Schluß eines Tages von vierundzwanzig Stunden dar. Die Geschichte der zivilisierten Menschheit vollends würde, in diesen Maßstab eingetragen, ein Fünftel der letzten Sekunde der letzten Stunde füllen.« Die Jetztzeit, die als Modell der messianischen in einer ungeheueren Abbreviatur die Geschichte der ganzen Menschheit zusammenfaßt, fällt haarscharf mit der Figur zusammen, die die Geschichte der Menschheit im Universum macht.


Texte précédant SUR LE CONCEPT D’HISTOIRE Texte suivant

Une introduction aux Thèses Sur le concept d’histoire




Hébergeur : Marsnet